PRÉSENTATION DE LA VENTE


70 ART FOR HAÏTI : UNE VENTE AUX ENCHÈRES SOLIDAIRE
Exposition du 8 au 16 décembre 2015
Vente aux enchères  : mercredi 16 décembre 2015
Galerie W  Paris

À l’occasion des 70 ans du Secours populaire français, 70 artistes se réunissent afin d’allier création contemporaine et solidarité.

Cette vente aux enchères exceptionnelle réunit des artistes contemporains français et internationaux de renommée ou émergents.
Toute liberté a été laissée aux artistes pour créer des œuvres uniques, réalisées à partir de tee-shirts fournis par nos partenaires, agnès b. et Uniqlo. Ce matériau a été choisi car il symbolise le mieux « l’objet-don ».

Cet événement solidaire est parrainé par Dithny Joan Raton, ministre de la Culture en Haïti.

—-

Cliquez ici pour revivre notre vernissage !

Capture d’écran 2015-12-15 à 10.50.44

—–

L’INITIATEUR DU PROJET:

Né en 1945, le Secours populaire français (SPF) est une association à but non lucratif, reconnue d’utilité publique et déclarée grande cause nationale. Celle-ci est habilitée à recevoir des legs et des donations. Le SPF a pour mission d’agir contre la pauvreté et l’exclusion en France et dans le monde, de promouvoir la solidarité et ses valeurs. Elle rassemble des personnes de toutes opinions, conditions et origines qui souhaitent faire vivre la solidarité.

Sur l’ensemble des continents, qu’il s’agisse d’urgence, de projets de réhabilitation ou de projets de développement, le SPF travaille étroitement avec des associations locales, dont ACEM (Action Contre l’Enfance Maltraitée), capables d’identifier les besoins des populations.

LES BÉNÉFICIAIRES: 

Les bénéfices de cette vente seront reversés à l’école Molière Chandler à Jacmel en Haïti afin de financer ses enseignants, d’entretenir les bâtiments et d’aider au fonctionnement de l’école. Ce soutien est crucial pour assurer la survie de l’école, pour apporter un enseignement de qualité aux élèves et leur offrir un avenir.

écolières

Engagés pour les enfants d’Haïti:

Le 12 janvier 2010, un séisme ravage Haïti, faisant 300 000 victimes et semant la désolation. Le Secours Populaire de Haute Vienne se mobilise et organise plusieurs missions d’urgence auprès des sinistrés, dans la ville de Jacmel, détruite à 75%. En partenariat avec l’association ACEM Haïti 87, le Secours Populaire s’engage alors dans un soutien  à la construction d’une école, aux Orangers, en secteur rural de Jacmel.

L’école Molière Chandler est ainsi inaugurée en juin 2011. Elle témoigne de la volonté du Secours Populaire et d’ACEM Haïti 87, de promouvoir et de faire vivre le respect de la dignité, de l’égalité, de la laïcité, et des Droits des enfants. Aujourd’hui, 230 enfants y sont scolarisés, et bénéficient d’un enseignement de qualité, ont accès à une très belle bibliothèque et à des activités socioculturelles. Une cantine a également été créée, et sert tous les jours des repas gratuits à tous les enfants, contribuant à lutter contre la malnutrition enfantine.Ce projet est l’aboutissement d’une formidable mobilisation de nombreux partenaires et donateurs, aux côtés du Secours Populaire et d’ACEM Haïti 87.

L’enjeu est désormais d’apporter le soutien nécessaire pour assurer le fonctionnement de cette école dans les meilleures conditions possibles.

Ce projet « 70 art For Haïti » participe de cette démarche solidaire, de cette mobilisation pour faire vivre cette école et en faire un lieu d’épanouissement pour les enfants qui y sont accueillis.

Thierry MAZABRAUD
Secrétaire Général du Secours Populaire de Haute Vienne

Version Créole:

12 janvye 2010, tè a tranble Ayiti e 300.000 moun pèdi lavi. Sa te kite anpil tristès.

Sekou popilè depatman Otvièn leve kanpe e realize pliszyè misyon pou al ede viktim nan Jakmèl. Twaka vil la te kraze. Men nan la men avèk asosyasyon ACEM Ayiti 87, Sekou popilè pran desizion ede fin konstwi yon lekòl nan Zoranje, yon zòn andeyò Jacmèl. Nou te inogire lekòl sa ki rele Molière Chandler nan mwa jwen 2011. Zèv sa montre kòman Sekou popilè e ACEM ap batay pou fè respekte diyité moun, pour pwouve ke tout moun se moun kelkeswa kwayans li, pou fè respekte dwa timoun.

Jodia, 230 timoun ap resevwa yon edikasyon de kalite nan lekòl sa ki gen yon bèl bibliotèk e ki òganize anpil aktivite sosyal et kistirèl. Nou te rive kreye yon kantin ki sèvi yon kolasyon gratis chak jou pou chak timoun. Sa pèmèt nou lite tou kont pwoblèm malnitrisyon timoun yo.

Nou rive realize pwojè sa gras ak anpil moun ki kanpe avèk Sekou popilè e ACEM. Jodia li enpòtan pou nou jwenn mwayen ki pèmèt lekòl la byen fonksyone.

Pwojè « 70 art for Haïti » antre nan yon mobilizasyon solidarite ki ap pèmèt lekòl la kontinye viv e fonksyone yon fason pou timoun yo toujou santi yo byen.

Thierry MAZABRAUD
Secrétaire Général du Secours Populaire de Haute Vienne

L’Association Action contre l’Enfance Maltraitée mise sur la culture pour contrer la domesticité infantile. 

 

 

L’association Action Contre l’Enfance Maltraitée (ACEM), depuis sa création en 1998, est animée par le souci de lutter contre la domesticité infantile qui constitue le sort de centaines de milliers d’enfants haïtiens. Dénommés « restavecs », ces enfants originaires des ménages les plus pauvres du milieu rural, connaissent rarement un sort heureux dans les familles, parfois à peine mieux loties,  qui  les accueillent.

Fuyant les mauvais traitements, ils finissent, malheureusement et la plupart du temps, par grossir le nombre des enfants de rue. Le séisme du janvier 2010 qui a frappé Haïti n’a fait qu’accentuer cette situation préoccupante avec plusieurs milliers d’enfants devenus subitement orphelins. Ce constat conduit l’association à développer son action dans le sens de l’éducation de plus de 200 enfants haïtiens issus de ces familles rurales. Ils bénéficient, grâce à la construction d’une école en dur et dans un cadre respectueux de la dignité humaine, d’une excellente instruction. Celle-ci est assurée dans le respect du principe de gratuité totale de leur scolarité. Inaugurée en 2011, l’école – le Centre culturel Molière Chandler – qui les accueille possède une bibliothèque de plus de 4000 livres dont l’équipement a été possible grâce à la générosité de Jean METELLUS, écrivain haïtien originaire de Jacmel.

L’association ACEM a ainsi recherché et réalisé la construction d’un cadre exceptionnel particulièrement adapté à un développement harmonieux des enfants et propice à l’apprentissage avec la conviction que la culture demeure le meilleur vecteur éducatif pour sortir ces enfants de l’ornière.

L’Art au service de la promotion de la dignité humaine.

La devise d’ACEM est « Un élan du cœur pour sauver une vie ». Cette devise dont la portée  humanitaire est évidente vise à aller encore plus loin dans la promotion des droits des enfants haïtiens. Dans cette perspective, le Centre culturel Molière Chandler, situé au village des Orangers, amène et diffuse à l’endroit de ces enfants la culture au sens large. En effet, au-delà de l’apprentissage classique, les élèves sont initiés à de nombreuses activités  comme la musique, le sport, la lecture ou encore la peinture.
L ’Association cherche à mettre tout en œuvre pour favoriser une véritable émancipation des enfants par l’éducation et leur total épanouissement dans l’accès à la culture. En ce sens, l’Art peut et doit jouer tout son rôle dans cette entreprise ambitieuse auprès des enfants. « Haïti, un peuple de peintres », disait André Malraux, lors de son passage en Haïti. Aussi n’est-il pas vain de croire fermement que l’Art peut être, en Haïti, un médium privilégié dans la promotion et l’effectivité des droits des enfants.

Plus de cinq ans après le tremblement de terre, le SPF continue ses actions de solidarité envers Haïti en partenariat avec ACEM. Malgré l’aide importante apportée à la population, les haïtiens vivent toujours dans une situation difficile où les besoins sont nombreux et la solution reste souvent l’émigration pour fuir la misère.

À l’école Molière Chandler, ACEM doit gérer l’augmentation, année après année, des frais de fonctionnement, la revalorisation des salaires du personnel et l’entretien du bâtiment. Grâce au soutien du SPF, ACEM continue de respecter son engagement en offrant une scolarité gratuite et de qualité aux familles. La question des salaires est la préoccupation principale de l’association. Les enseignants méritent une rémunération plus importante au regard de leur engagement dans le projet, le salaire ne dépassant pas les 100 euros par mois. Par conséquent, un soutien financier est vital pour l’avenir de l’école et de son bon fonctionnement. 70 Art for Haiti fut fondé dans l’espoir de trouver une solution à ce problème et d’offrir un avenir aux  enfants d’Haïti.

Comme les enfants d’Haïti, nous vous remercions de votre lecture, et de votre soutien.